Mondoculture, le blog des découvertes

Mondoculture, le blog des découvertes

Les tatouages des marins

Le navigateur britannique James Cook est le premier à mentionner le mot « tatouage ». Ce dernier évoque dans son carnet de bord en juillet 1769 les« hommes et femmes [qui]se peignent le corps. Dans leur langue ils disent tatau. Cela se fait en injectant de la couleur noire sous la peau de telle manière que la trace en est indélébile ». Tatau signifie en tahitien « marquer », et en Polynésie, le tatouage à l'époque est un art sacré, chaque motif ayant un rôle social, politique, ou même culturel. En 1774, Cook rentre de son voyage dans les Mers Australes à Londres, avec Omai, un Maori de Tahiti. Ce dernier est tatoué est fascine la couronne britannique et le peuple de Londres. D'autres indigènes du Pacifique Sud suivront, et le tatouage va envahir la capitale britannique, à tel point que certains nobles osent se faire tatouer.

 

 

Le tatouage devient alors, dès le début du XIXème siècle un rituel pour les marins, l'éloignement crée un besoin de nouer des liens avec une communauté, et le tatouage devient un signe de reconnaissance entre marins. En outre, il était douloureux de se faire tatouer à l'époque, ce qui démontrait un signe de virilité, de résistance à la douleur.

Le phénomène devient tellement important dans la Marine, qu'on estime qu'au début du XX ème siècle, 90% des marins de la Royal Navy étaient tatoués. De nombreux tatoueurs réputés se sont installés dans les ports, conscients du fort potentiel de la clientèle.

 

 

 

                      Le jeune marin George Whale et son tatoueur, le Dr Forbes à Vancouver, Canada

 

 

 

Comme nous l'avons vu précédemment, les marins sont de grands superstitieux, ainsi, un tatouage représentant un coq ou un cochon au dessus du pied permettrait aux marins de se sauver de la noyade.

De plus, certains malins se faisaient tatouer des crucifix dans le dos pour éviter les coups de fouet, ou en tout cas afin de décourager le contremaitre de les frapper trop fort.

 

Le tatouage du marin revêt également de l'aspect autobiographique, ce dernier voulant marquer ses différents voyages au contact de différentes civilisations, jusque dans la chair.

Ainsi, par exemple, un tatouage de l'ancre sur le bras, à l'instar de celui de Popeye est la preuve d'une traversée de l'Atlantique, et celui d'un dragon, la preuve d'une escale en Chine.

 

 

 

Les tatouages d'ancres de Popeye sur ses avant-bras, signifient donc qu'il a déjà traversé l'Atlantique

 

 



12/10/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres