Mondoculture, le blog des découvertes

Mondoculture, le blog des découvertes

Les 200 ans du "coup de bourse" de Nathan Rothschild, ou comment Waterloo a enrichi les Rothschild

La famille Rothschild est mondialement connue pour sa richesse, elle a ainsi été classée par le blog financier Celebrity Networth 2e fortune de tous les temps, avec une valeur de patrimoine estimée à 350 milliards de dollars. Selon une rumeur persistante une partie de cette fortune est le fruit du « coup de bourse » de Nathan Rothschild, véritable succès spéculatif permis par la défaite de Napoléon à Waterloo. Waterloo à l’origine de la richesse des Rothschild ? Explications.

 


Le blason de la famille Rothschild, avec le fameux écu rouge au centre

 

La famille Rothschild a été « créée » au XVIIIe siècle par Mayer Amschel, fils de quincaillier né en 1744 dans le ghetto juif de Francfort, et qui prendra comme patronyme le symbole du magasin de son père, l’ « écu rouge » (« rot schild » en allemand). Issu d’une famille pauvre il ouvre une petite banque qui fructifie au point d’attirer Guillaume Ier, prince-électeur de Hesse comptant parmi les notables les plus riches de l’époque, qui décide d’y placer ses économies.

Plus tard, Mayer Amschel Rothschild envoie chacun de ses 5 fils aux quatre coins de l’Europe: Francfort, Londres, Paris, Vienne et Naples. Ceux-ci, par leurs succès, donneront ses lettres de noblesse au nom des Rothschild. 

 

         

à gauche: Mayer Amshel, le "fondateur" de la famille Rothschild ; à droite: la maison Rothschild à Francfort

 

C’est ainsi que le 3e fils, Nathan Mayer Rothschild, émigre en Angleterre en 1798, à l’âge de 21 ans. Il prospère d’abord à Manchester, dans le commerce du textile. Puis, en 1805, il rejoint Londres, où il se lance, avec brio, dans le monde de la finance. Ses succès bancaires sont fulgurants et Nathan Rothschild s’enrichit en fournissant de l’or à l’armée anglaise, ce qui lui permet de toucher de juteuses commissions en échange de ses services. Mais un événement va définitivement asseoir sa fortune : la défaite de Napoléon Bonaparte lors de la célèbre bataille de Waterloo, le 18 juin 1815.

 

Nathan Rothschild

 

Quel rapport entre cette déroute, épisode final des guerres napoléoniennes, et la fortune d’un banquier londonien ? Les espions tout simplement ! En fins stratèges, les Rothschild ont développé à travers l’Europe, tout un réseau d’agents et d’espions, stratégiquement déployés à travers les capitales et centres financiers du vieux continent. Ils ont également un impressionnant réseau de coursiers, qui diffusent rapidement leurs courriers confidentiels, ainsi Nathan est à la tête d'un système de chevaux réputé comme étant le plus rapide sur la distance Douvres-Londres. Cette organisation exceptionnelle leur permet d’être les premiers informés des événements majeurs influençant les cours de la bourse. Si, aujourd’hui, chaque trader, où qu’il se trouve, a un accès instantané à toutes ces informations, il en est tout autrement au début du XIXe siècle, car à cette époque être le premier informé donne parfois un avantage de plusieurs jours sur ses concurrents.

 

Nathan Rothschild va grandement bénéficier de ce système de communication élaboré, en juin 1815. Nous sommes alors dans la période des cent-jours, qui correspond à la reprise du pouvoir français par Napoléon Bonaparte de retour de son exil sur l’île d’Elbe. Ce retour marque la reprise des guerres entre la France et ses voisins. Une coalition anti-française se créé, menée par l’Angleterre et la Prusse, elle regroupe la majorité des États européens. Face au nombre important d’ennemis se regroupant au nord du pays, Napoléon passe à l’offensive afin d’empêcher les coalisés de regrouper leurs troupes, puis d'envahir la France.

Les deux camps vont en découdre en Belgique, près de la ville de Waterloo. Face à face on retrouve des dizaines de milliers de soldats qui s’apprêtent à décider du sort de l’Europe, une victoire d’un des deux camps ferait très certainement pencher le conflit en sa faveur. Mais le rapport de force semble équilibré, difficile de prévoir l’issue de ce combat de géants.

Les financiers de la bourse de Londres sont également suspendus au verdict de Waterloo, mais pour des raisons plus spéculatives. Une victoire de Napoléon ferait s’effondrer la bourse de Londres et s’envoler celle de Paris. Une victoire du duc de Wellington (général anglais à la tête de la coalition) provoquerait l’effet inverse.

 

 

Finalement, le 18 juin 1815, le fameux échec de Grouchy à contenir les prussiens du feld-maréchal Blücher fait basculer la bataille, Napoléon est débordé, son armée est en déroute. La coalition a remporté la bataille décisive, la France vacille et Napoléon abdique dès le 22 juin.

Un informateur des Rothschild, dont l’identité n’a jamais pu être prouvée, se précipite alors à cheval vers le port d’Ostende, où se trouve un bureau des Rothschild. Cet informateur y transmet une lettre annonçant la victoire anglaise. Ce courrier est ensuite acheminé le plus rapidement possible à Londres où Nathan Rothschild le reçoit vraisemblablement dans la nuit du 19 au 20 juin 1815, un peu plus de 24 heures après la fin des combats et, surtout, près de 48 heures avant que les autorités anglaises ne reçoivent, dans la nuit du 21 au 22 juin, le courrier du duc de Wellington, officialisant la défaite de Napoléon.

 

 

Arthur Wellesley, duc de Wellington et grand vainqueur de Waterloo

 

Le 20 juin, à l’ouverture de la bourse anglaise, Nathan Rothschild, a donc en sa possession une information primordiale, il est le seul à connaître l’issue de la bataille de Waterloo et à savoir que lorsque la nouvelle de la victoire anglaise se diffusera, la bourse londonienne connaîtra une hausse vertigineuse. Mais plutôt que de se précipiter sur les titres anglais, l’homme d’affaire adopte un stratagème ingénieux : impassible, il demande à ses agents d’écouler petit à petit ses titres anglais !

La ruse prend rapidement, Rothschild est connu pour la primauté de ses informations, s’il vend ses actions c’est qu’il connaît le sort de Waterloo, et que les Anglais ont perdu ! La rumeur monte dans la bourse, c’est la panique, la salle s’excite, tout le monde veut se débarrasser le plus rapidement possible de ses obligations anglaises pour éviter le désastre !

À quelques minutes de la clôture de la séance les actions ont perdu 98% de leur valeur, C’est le moment choisi par Rothschild pour donner l’ordre à ses hommes de racheter un maximum d’obligations anglaises pour une bouchée de pain ! Plus tard à la revente, Rothschild aurait réussi, selon la légende, à multiplier sa fortune par 20 !

La famille Rothschild a toujours nié ce « coup de bourse », peu flatteur pour la réputation de leur maison, affirmant que Nathan Rothschild avait alors prévenu le 1er ministre anglais de la victoire de Wellington, mais ce dernier aurait refusé de le croire, pensant que personne ne pouvait être au courant avant lui.

 

Arbre généalogique de la famille Rothschild, aujourd'hui seules subsistent les branches anglaises et françaises



Alors manœuvre boursière ou simple frustration de ne pas avoir été crû par le 1er ministre ? Toujours est il que Nathan Rothschild a bien bénéficié de l’exclusivité de son information, comme l’atteste Gareth Glover dans son livre "Waterloo:myth and reality". Glover y cite un courrier que Nathan Rothschild a reçu de John Roworth, un de ses employés à Paris, le 27 juillet 1815 :« Je sais que vous avez très bien su tirer parti de la nouvelle précoce que vous aviez de la victoire de Waterloo » .

Si le chiffre d’une multiplication de sa fortune par 20 est sans doute exagéré, il ne fait donc quasiment aucun doute que Nathan Rothschild a tout de même gagné beaucoup d'argent ce 20 juin 1815. On parle ainsi de plusieurs centaines de milliers de livres anglaises minimum, ce qui constituait une véritable fortune à l’époque. Cette opération lui a également permis d’obtenir un certain contrôle sur la « banque d’Angleterre », et d’exercer ainsi une influence directe sur un parlement britannique, tout de même heureux de s’être également  débarrassé de Napoléon dans l'affaire!



20/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres